Sciences Po
Vendredi 22 Septembre 2017
   
Texte

Les participants

François Bafoil

François Bafoil a obtenu son doctorat à Sciences Po Paris et son habilitation en sociologie à diriger des recherches à l’Université de Grenoble II. 
En poste  à l’Université de Lodz en Pologne en 1984, puis chercheur à Berlin de 1988-1994 (Fondation Humboldt, FU/WZB), il rejoint le CERI en 2003.
En 2002-2003 il est expert européen en charge de l’évaluation ex ante au ministère de l’Economie à Varsovie et  en 2007-2008, conseiller spécial à l’OCDE pour le Territorial Review Poland. Professeur associé à l'université de Köln en 2008/2009.
Il est membre des comités scientifiques de l’Institut für Europäische Politik de Berlin, du Centre for Social Studies (PAN) de Varsovie et de l’Institut des Hautes Etudes Internationales (CIFE) de Berlin et Nice. 
Il est membre des comités de lecture de Allemagne aujourd’hui et Le courrier des pays de l’Est.
Il développe, dans le cadre de la sociologie, des études comparatives sur l’Europe centrale et orientale et l’Asie du Sud Est.

 

Renaud Dehousse

Renaud Dehousse est Directeur du Centre d’études européennes de Sciences Po et Professeur Jean Monnet à l’Institut d’études politiques de Paris. Il dirige le Centre européen de Sciences Po et assure les fonctions de Directeur des études au groupement d’études et de recherches "Notre Europe" Après des études de droit à l’Université de Liège (Belgique) et à l’Institut universitaire européen de Florence, il a enseigné à l’Institut universitaire européen et à l’Université de Pise (Italie). Il a également été Professeur visiteur à l’Université du Michigan et à l’Université de Florence. Il a en outre exercé des activités de conseil auprès de différents services de la Commission européenne. Ses recherches ont porté sur le fédéralisme comparé et sur l’évolution institutionnelle de l’Union européenne. Ses travaux les plus récents ont trait à la transformation de la gouvernance au niveau européen, en particulier au niveau des structures bureaucratiques (comités, agences européennes), ainsi qu’au rôle de la Cour de Justice dans le système politique européen.
   

Zaki Laidi

Zaki Laidi est directeur de recherche au Centre d’études européennes de Sciences Po, professeur au Collège d'Europe de Bruges et fondateur de TELOS. Membre de la Commission du Livre blanc sur la politique étrangère et européenne de la France (2007-2008), membre du Comité de suivi de la loi sur l’autonomie des Universités, ancien conseiller spécial de Pascal Lamy, Commissaire européen chargé du commerce, 2000-2004. Il a été professeur invité aux universités (Johns Hopkins-Bologne (1992-1995), Montréal (2001 & 2004), et Genève (2003 & 2004) ). Il collabore régulièrement aux quotidiens, Le Monde, Libération, Les Echos, Le Temps (Genève), Le Devoir (Montréal) et Manishi Shimbun (Tokyo). Ses champs de recherche portent sur l’Europe dans le système mondial et la régulation politique de la mondialisation.
   

Marc Lazar

Marc Lazar est professeur des universités en histoire et sociologie politique à Sciences Po. Il est habilité à diriger des thèses en histoire, science politique et sociologie. De 2000 à 2007 il a été directeur de l'Ecole doctorale de Sciences Po, puis professeur invité à l’université Luiss à Rome (2007-2008) et à l’Université de Roma III. 
Il dirige le Groupe de recherches pluridisciplinaires sur l’Italie contemporaine (GREPIC) au CERI. Membre du comité de rédaction des revues Communisme, Vingtième siècle, Revue d’histoire, Mélanges de l’école française de Rome et Contemporary European History, il est également membre du comité scientifique de la Revue Internationale de Politique comparée, de Raisons politiques, de Ricerce di storia politica, Storia contemporanea (revues italiennes) et de Studia politica (revue roumaine de science politique).
Historien et sociologue de la politique, ses recherches portent sur les partis politiques, les mutations des démocraties contemporaines et sur les rapports entre histoire et science politique. 
   

Anne-Marie Le Gloannec

Anne-Marie Le Gloannec a obtenu son doctorat d'Etat à Sciences Po. Boursière de la Fondation MacArthur-SSRC: 1988-1990. Invitée au Woodrow Wilson International Center for Scholars, 1984 et 2004. Elle a été directrice-adjointe du Centre Marc Bloch à Berlin de 1997 à 2002. Elle a enseigné à l'université Johns Hopkins (Bologne), à l'université de Paris-I, à Sciences Po et à Sciences Po Lille, à l'université libre de Berlin et à l'université de la Viadrina (Francfort-sur-l'Oder). Elle a été professeur invitée à l’université de Stuttgart d’avril à juillet 2007. Actuellement elle enseigne à Sciences Po et à l’université de Cologne. Elle a collaboré à L’Express puis au Figaro.

   

Christian Lequesne

Christian Lequesne est diplômé de l'Institut d'études politiques de Strasbourg et du Collège d'Europe à Bruges. Il est docteur en science politique et titulaire de l’habilitation à diriger les recherches de Sciences Po.
 De septembre 1986 à septembre 1988, il a été assistant au Département des études politiques et administratives au Collège d'Europe à Bruges. Entré au CERI comme chercheur en octobre 1988, il en a été  le directeur adjoint d’octobre 2000 à décembre 2003. Il a ensuite dirigé le Centre français de recherche en sciences sociales (CEFRES) à Prague de janvier 2004 à août 2006, LSE-Science Po Alliance Professor au sein de l’European Institute de la London School of Economics and Political Science à d'août 2006 à août 2008. Il est le directeur du CERI depuis le 1er janvier 2009. Membre du Conseil de Direction de Sciences Po. Egalement membre des comités de rédaction ou des conseils scientifiques de Critique Internationale,  Politique Européenne, Journal of European Integration, Christian Lequesne  est aussi chroniqueur régulier au quotidien Ouest France sur la politique européenne. Il est titulaire de la médaille des sciences sociales F. Palacky de l’Académie des Sciences de la République tchèque.
   

Marie Mendras

Marie Mendras est diplômée de Sciences Po Paris, de l’Institut des langues et civilisations orientales, de Johns Hopkins University Bologna Center, et Harvard University (Russian Research Center). 
Elle enseigne à la LSE,et à Sciences Po Paris.
Elle dirige l’Observatoire de la Russie et collabore avec le Centre d’analyse et de prévision du ministère des Affaires étrangères.
Rédactrice en chef de la publication du CERI : Les Cahiers Russie/The Russia Papers, elle es aussi membre du comité de rédaction des revues Esprit, Pro et contra ( Moscou), Konstitusionnoe Obozrenie (Moscou) ainsi que du Conseil scientifique de l’Institut du droit et de la politique publique à Moscou et du centre Carnegie de Moscou.
Elle a enseigné aux universités Paris 1 – Sorbonne, Paris 10 – Nanterre, à l’Ecole des mines et a été consultante permanente auprès du centre d'analyse et de prévision du MAE et la délégation aux affaires stratégiques du ministère de la Défense.
Ses recherches portent sur le système politique, la société et les questions de politique étrangère russe.
   

Karoline Postel-Vinay

Karoline Postel-Vinay a obtenu le Diplôme de recherches et d’Etudes Approfondies, mention Japon, de l'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO) et un doctorat de science politique, mention "Relations internationales" à Sciences Po. Ancienne boursière du ministère japonais des Affaires étrangères, et ancienne chercheuse invitée au département des relations internationales de l’université nationale de Tokyo (Todaï), elle a vécu quatre ans au Japon et y a effectué de nombreux séjours de plus courte durée. Elle fait partie du comité de lecture de la revue Ebisu et est co-éditrice de la collection "Europe in the World"  à la maison d’édition Routledge de Londres. Elle co-dirige la section "Etudes internationales" de l’Association française de science politique et appartient au réseau "Re-Thinking Europe in a Non-European World" (RENEW) de l’université d’Oxford. 

   

Jacques Rupnik

Après des études en histoire à la Sorbonne, en science politique à Sciences Po (1972) et en russe à l'INALCO, Jacques Rupnik obtient son  M.A en études soviétiques à l'université Harvard (1974) et son doctorat en histoire des relations internationales à l’université  Paris-I (1978). Il a été chercheur associé au Russian Research Center à l'université Harvard (1974-1975), spécialiste de l'Europe de l'Est au BBC World Service (1977-1982),  directeur exécutif de la Commission internationale pour les Balkans à la Carnegie Endowment for International Peace (1995-1996),  membre de Independent international commision on Kosovo (1999-2000) et professeur invité au département du gouvernement de l’université d’ Harvard en 2006.
Il enseigne à Sciences Po (depuis 1982), membre du conseil scientifique de la faculté des sciences sociales de l’université Charles à Prague (depuis 1998), professeur invité au collège d'Europe à Bruges (depuis  1999) et membre du conseil scientifique de l’Institut des relations internationales à Prague (depuis 2007). 
De 1992 à 2003, il a été co-directeur de la revue trimestrielle Transeuropéennes. Conseiller du président tchèque Vaclav Havel de 1990 à 1992, il est depuis 2007 conseiller à  la Commission européenne. 

   

Jérôme Sgard

Jérôme Sgard est diplômé des universités de Grenoble et de Paris-Nanterre, Docteur en économie et Habilité à Diriger les Recherches. Il a été notamment Economiste à la Société Générale et Chercheur au Centre d’Etudes Prospectives et d’Information Internationales (Paris). Il a dirigé la revue Economie Internationale (1997-2001) et il est membre du Comité de Rédaction de Critique Internationale, ainsi que de l’Economie Politique. Ses travaux ont porté sur l’économie de la transition en Europe de l’Est, ainsi que sur les crises et les réformes dans les économies émergentes (Argentine, Brésil, Asie de l’Est). Ses travaux portent désormais sur les rapports entre les marchés, la juridicisation des relations économiques et la formation de l’Etat libéral. Trois directions sont privilégiées: la régulation des marchés globalisés et notamment l’évolution du FMI ; la question de l’informalité et de l’Etat dans les économies en développement ; enfin le droit et de la justice commerciale dans l’histoire économique de l’Europe (17-19 siècles), cela notamment à travers la question des faillites.
   

Pierre Hassner

Pierre Hassner est né en Roumanie en 1933. Il fait ses études en France à partir de 1948. Elève à l’Ecole normale supérieure de 1952 à 1955, il devient agrégé de philosophie en 1955. Il obtient une bourse Rockefeller (1956-1959) et complète sa formation à l’université de Chicago puis à Sciences Po. En 1959, il devient chercheur au CERI, puis Directeur de recherche émérite ; il est actuellement chercheur associé au CERI. De 1964 à 2003, il enseigne les relations internationales à Sciences Po et à la Johns Hopkins University à Bologne. Professeur invité aux universités de Chicago (1998) et Harvard (2000), à l’Institut des Hautes études internationales à Genève (2004-2005), à l’université du Québec à Montréal (2007), à Claremont Mckenna College en Californie (2009), il est également membre du comité de rédaction de la revue Survival. Lauréat du prix Alexis de Tocqueville en 2003, membre de l’Académie Américaine des Arts et des Sciences, Pierre Hassner devient  Docteur honoris causa de l’UQAM en 2008. Spécialiste des relations internationales et des problèmes géopolitiques, ses recherches portent l’empreinte et l’éclairage de sa formation de philosophe.
   

Jean-Marie Guéhenno

Jean-Marie Guéhenno est “senior fellow” à la Brookings Institution et au Centre sur la Coopération Internationale de New York University. Il a été de 2000 à 2008 Secrétaire-Général-Adjoint des Nations Unies, en charge des opérations de maintien de la paix. Il a, dans cette fonction, conduit la plus grande expansion du maintien de la paix de l’histoire des Nations Unies. Avant de rejoindre les Nations Unies, il avait servi dans l’administration française et le secteur privé. Il a notamment dirigé le Centre d’Analyse et de prévision du Ministère des Affaires Etrangères de 1989 à 1993. Il a également été ambassadeur auprès de l’Union de l’Europe Occidentale, et président de l’Institut des Hautes Etudes de défense Nationale. Jean-Marie Guéhenno a publié de nombreux articles dans des journaux et revues, et il est l’auteur de deux ouvrages, La fin de la Démocratie (1993), et L’Avenir de la Liberté (1999). Il a enseigné à l’Ecole Nationale d’Administration et à Sciences Po. Il est officier de la Légion d’Honneur et commandeur de l’Ordre du Mérite allemand.
   

Jean-François Huchet

Jean-François Huchet est actuellement directeur du Centre d'études français sur la Chine contemporaine (CEFC) à Hong-Kong, rédacteur en chef de la revue Perspectives Chinoises (et de son édition anglaise, China Perspectives) et professeur associé à l’Université de Rennes 2. Il a été basé en Asie pendant 15 ans et y a occupé plusieurs fonctions académiques, à la Maison franco-japonaise de Tokyo, au CEFC de Hong-Kong et à l’Université de Beijing. Il a obtenu son doctorat d’économie à l’Université de Rennes 1. Il est auteur de nombreux articles et ouvrages sur l’économie chinoise, en particulier sur la réforme des entreprises d’Etat. Ses publications les plus récentes incluent : Huchet Jean-François et Wang Wei (eds.), Chinese Firms in the Era of Globalisation (en chinois et en anglais), Pékin, Zhongguo Fazhan Chubanshe, 2008, 293 pp. et Huchet Jean-François, Joël Ruet & Xavier Richet (eds.), Globalisation of firms in China, India and Russia, New Delhi, Academic Foundation, 2007, 363 pp.
   

John L. Harper

John L. Harper est professeur de politique étrangère américaine et d’études européennes au Bologna Center, School of Advanced International Studies de la Johns Hopkins University. Il est l’auteur de America and the Reconstruction of Italy (Cambridge University Press, 1986); American Visions of Europe: Franklin D. Roosevelt, George F. Kennan, and Dean G. Acheson (Cambridge University Press, 1994); et American Machiavelli: Alexander Hamilton and the Origins of U.S. Foreign Policy (Cambridge University Press, 2004). Il contribue régulièrement à la revue Survival et rédige actuellement un ouvrage intitulé The Cold War.

   

Richard Banégas

Richard Banégas a obtenu son doctorat en Science politique de l’IEP de Paris en 1998. Maître de conférence à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne depuis lors, il est habilité à diriger des recherches. Responsable du Master d’Etudes africaines au Département de Science politique de l’Université Paris I, chercheur au CEMAf (Centre d’études des mondes africaines), Richard Banégas est aussi directeur de la revue Politique africaine et membre de l’International African Institute. Depuis 1995, il est consultant du Centre d’analyse et de prévision (CAP) du ministère des Affaires étrangères sur les questions africaines. Ses recherches portent sur les questions de démocratisation, de citoyenneté et de violence politique en Afrique de l’Ouest et des Grands Lacs. Il travaille également sur les politiques de coopération internationale en matière de « gouvernance » et de sortie de conflits. Il a publié notamment La démocratie à pas de caméléon. Démocratisation et imaginaires politiques au Bénin (Karthala, 2006) et The Recurring Great Lakes Crisis. Identity, Violence and Power (coédité avec J.-P. Chrétien aux édition Hurst, Londres, 2008). Depuis une dizaine d’années, il travaille sur l’engagement des jeunes dans la crise de Côte d’Ivoire à partir d’enquêtes de « politique par le bas ». Il a publié une douzaine d’articles sur le sujet et termine un livre à paraître en 2010 aux éditions La Découverte.